Les Perses à Kéa, un bilan

Cet été, après Paris, Vaison-la-Romaine et Argentomagus, la Compagnie a été accueillie à nouveau à Kéa dans les Cyclades par le maire et les habitants pour jouer Les Perses et poursuivre le tournage d’Œdipe Roi.

La terre de Kéa est profondément liée à notre travail. Des liens profonds de partage et d’amitié nous unissent avec les habitants de cette île des Cyclades. Notre présence à Kéa chaque été depuis trois ans a son origine dans la volonté d’un jeune grec de faire revivre le théâtre de son île qu’il a contribué à faire sortir de terre, à faire renaître, au point d’embarquer avec lui une troupe, la nôtre, et de mobiliser toute une population.

Que de beauté : le public d’Œdipe Roi gravissant la colline par petites grappes, la générosité des femmes de Kéa qui partagent leurs plats et leurs danses, l’accueil du nonagénaire Vranas dans son jardin à la nuit tombée, son témoignage, son regard, sa voix, ses mains, l’hymne delphique de notre comédien Yanis à la cornemuse.

Le fil qui unit la troupe à cette île est aussi ténu et précieux que celui qui nous lie au théâtre grec : nous vivons des moments enchanteurs avec la population et avec les publics : amateurs, avertis, collégiens, étudiants et sommes fiers et émus de « recréer » des instants magiques, en traversant les siècles, les mers et les continents, avec Eschyle comme avec Sophocle ou Homère.

Quelques photos dans notre galerie ici
Une vidéo ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.